Quels moyens pour gérer efficacement les disputes entre frères et sœurs ?

Les chamailleries et les querelles font partie intégrante de la vie de famille. Quand les enfants se disputent, les parents ne savent pas toujours quoi faire pour apaiser l’ambiance. Les astuces suivantes ont fait leurs preuves auprès de plusieurs familles. Vous pouvez les appliquer.

Faire diversion

L’essentiel lorsqu’on voit ses enfants se bagarrer, c’est de garder son calme afin de réfléchir à la meilleure solution pour les séparer et résoudre le conflit. La diversion est une technique qui marche à tous les coups. Si vous sentez la tension monter, trouvez le moyen d’occuper chaque partie prenante. Dans ce cas, le mieux serait de leur confier à chacun une petite tâche anodine comme une aide en cuisine, un rangement de la chambre, etc. De cette façon, ils seront distraits et oublieront très vite la bagarre. Ils ne seront pas occupés indéfiniment, mais au moins, cela cassera l’ambiance conflictuelle. De plus, en les séparant pour faire des activités chacun de leur côté, vous pouvez en profiter pour connaitre les sources du souci et proposer une solution pour le rapprochement.

Jamais de parti pris

Très souvent, les enfants se disputent à cause d’un sentiment de jalousie cultivée entre eux. Même si les parents se retrouvent constamment à jouer le rôle d’arbitre, il ne faut jamais donner raison à l’une ou l’autre des parties. D’ailleurs, ce n’est jamais très évident de savoir qui est à l’origine du conflit. Il est donc plus sage de ne pas prendre parti. Et surtout, il faut éviter le principe nocif de « deux poids, deux mesures ». Le favoritisme est à bannir parce qu’il ne fera qu’attiser le feu.

Ne pas intervenir à chaque fois

Certains pourraient être tentés de croire qu’arbitrer entre frères et sœurs en pleine discorde est toujours nécessaire. Pas forcément, puisque parfois il y a des hostilités nécessaires bien qu’éprouvantes. Tant qu’il n’y a pas de risque que la situation s’envenime, il faut laisser les enfants régler eux-mêmes leurs différends. Vous serez étonné de voir qu’ils ont les ressources nécessaires pour s’arranger entre eux. Ne pensez à intervenir que si c’est vraiment indispensable comme lorsqu’il y a un haussement de ton, des échanges de coups, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *