La mode pour enfant est-elle toujours innocente ?

Contrairement à ce qu’elle était des décennies en arrière, force est de constater que de nos jours, la mode pour enfant a drôlement évolué. Positivement ? Les avis sont mitigés. Non seulement la mode pour enfant est devenue un filon que les créateurs et les marques exploitent à fond, mais en plus, elle devient de moins en moins « enfant ». Globalement bien sûr, car il existe encore des marques et des magasins qui tiennent à certaines valeurs. Il s’agit de ceux qui ne veulent pas produire ou vendre des vêtements avec des messages provocants ou des motifs bizarres tels que des têtes de mort. Le fait est que, beaucoup de parents ne voient aucun mal à des vêtements qui soient « tendances », pourvu que ce soit dans l’air du temps.

Le monde évolue et la mode pour enfant aussi

Pourquoi pas des habits modernes même pour les petits, voire les tout-petits ? Alors, ils optent pour des vêtements dernière génération qui attirent le regard pour que leurs enfants ressemblent aux autres ou aux stars. A les voir, des enfants sont comme des mini-adultes, mis à part la taille, ils sont habillés pratiquement comme n’importe quel adulte. Certains trouvent cela amusant, d’autres jugent que c’est ce qu’il faut faire, et une autre catégorie estime que c’est un peu déplacé. Pour eux, on devrait garder l’innocence de l’enfance jusque dans les vêtements qu’ils portent, qu’on ne devrait pas la leur enlever et qu’ils auront bien le temps de grandir pour essayer une autre mode.

Les tendances

Bien que la mode pour enfant ait évolué, il n’en reste pas moins que pour les vêtements pour fillettes par exemple, les nuances de rose et de violet sont toujours très recherchées, et proposées. Que ce soit pour les hauts, les petites robes, les pulls et les gilets, les pantalons pour fillettes, les bas, les collants, les chaussures et autres pyjamas, des collections entières dans ces teintes continuent d’inonder le marché. Ce qui ne veut pas dire que le rose et le violet sont l’exclusivité des filles et des fillettes. Des marques proposent aussi ces teintes pour les garçons, mais plutôt pour les chemises habillées par exemple. Il est quasiment impossible d’en trouver dans les vêtements de tous les jours. Mais de plus en plus de marques et de boutiques optent pour les vêtements non sexistes, ce qui veut dire que la plupart de ce qu’ils vendent sont unisexes. Elles disent non aux stéréotypes. Cependant, ces marques et boutiques sont conscientes que les goûts diffèrent quand même au niveau des coloris et des imprimés. Ce qui plaît à bon nombre de garçons ne l’est pas forcément pour la plupart des filles, tout comme il y a des vêtements pour garçons que certaines filles adoptent. Dans tous les cas, pour vendre, il faut bien proposer ce qui est susceptible de plaire aux enfants. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, aujourd’hui, même des enfants de 3 ou 4 ans, voire 2 ans, mettent le veto sur ce qu’ils veulent porter. Les enfants s’affirment davantage, et les parents se voient dans l’obligation d’acheter ce qu’ils veulent, sinon, ils risquent de se retrouver avec des vêtements ayant coûté chers mais que personne ne porte. Comprenant cette évolution chez les enfants, les créateurs s’adaptent et offrent des collections qui ont toutes les chances de trouver faveur aux yeux des petits. Ils essaient de se mettre dans la peau d’un enfant et proposent des vêtements « ravissants, adorables » aux filles et « rock, techno » aux garçons. Car c’est cela la tendance.

Un marché en plein essor

Ce qui est sûr, c’est que la mode pour enfant connaît un succès grandissant. Est-ce que ce sont surtout les parents qui sont charmés par les collections ou les enfants qui les obligent à les acheter ? Tant qu’ils sont bébés, naturellement, le choix est uniquement leur, mais une fois qu’ils grandissent un peu, les enfants ont désormais leur propre choix, leurs exigences. Et comme leurs aînés, ils tiennent à porter ce qu’ils voient à la télé, sur les panneaux de publicité, ce que portent les stars, etc. Si les parents se montrent réticents, leur enfant risque de bouder et de ne pas mettre les vêtements choisis par eux, il risque aussi d’être la risée de ses petits copains s’il n’est pas « à la page », ce qui finit par rejaillir sur les parents, sur leur réputation, etc. Tout cela veut dire vente et meilleur chiffre d’affaires pour les marques et les magasins dédiés.

Ce qui se porte de nos jours

Si les pantalons slims font de plus en plus fureur chez les plus grands et même chez les adultes, on les retrouve de plus en plus également chez les petits. C’est ainsi qu’on trouve des pantalons jean slims pour bébé à partir de 6 mois. Il en est de même des vestes en jean, disponible dès le même âge. Dès que les petits sont en âge de comprendre et de choisir, il semble qu’ils veulent tous mettre exactement les mêmes choses que leur grand frère ou leur grande sœur, voire leurs parents. A bien y réfléchir, ce sont les enfants eux-mêmes qui imposent leurs diktats en matière de mode et le reste du monde n’a qu’à s’y plier. La mode enfant commence peu à peu à ne plus être aussi puérile qu’elle l’était.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *